Notre "APIVISION"

Voir l'image en grand Voir l'image en grand Voir l'image en grand Voir l'image en grand

Projets

Projets Beeppy avec laide de "Leader" , "St Marcellin Vercors Isère Communauté","Royans Vercors communauté"," La communauté de communes du massif du Vercors" ainsi qu'avec "Foodies & innovations" et la Fondation EDF

Création d'un parcours pédagogique sur le monde de l'abeille et d'un "APIVISION " .

. Voir l'image en grand Voir l'image en grand Voir l'image en grand Voir l'image en grand Voir l'image en grand Voir l'image en grand

Inauguration du parcours pédagogique

Voir l'image en grand Voir l'image en grand Voir l'image en grand Voir l'image en grand Voir l'image en grand Voir l'image en grand Voir l'image en grand

Le samedi 7 avril 2018 a été inauguré le parcours pédagogique sur l'abeille et son environnement. Ce sont plus de 30 personnes qui ont répondu à l'invitation. Le livret pédagogique est disponible sur le rucher de Choranche. Un aperçu est en ligne, sur ce site à l'onglet "Parcours pédagogique"

C'est vrai ? Oui malheureusement!

Les abeilles sont des pollinisateurs précieux qui, avec d’autres insectes comme les syrphes, sont indispensables pour la production alimentaire :plus de 70 % des cultures, dont presque tous les fruitiers, légumes, oléagineux et protéagineux, épices, café et cacao, dépendent de la pollinisation.

Des taux de mortalité variables mais significatifs en hiver

La mortalité hivernale et pendant la saison apicole des colonies d’abeilles a pu être estimée. Ainsi, il a été calculé que le taux de mortalité hivernale variait entre les pays de 3,5 % à 33,6 %, avec une répartition géographique sud-nord. Les taux de mortalité des colonies pendant la saison apicole étaient compris entre 0,3 % et 13,6 % et plus faibles que les taux de mortalité hivernale.

Notons que le record de mortalité des abeilles en été est détenu par la France, également premier consommateur de pesticides en Europe… Si le lien n’a pas été fait par cette étude, les maladies n’expliquent pas ce triste palmarès. En effet, en France, les maladies recensées lors de la visite estivale des ruches sont à un niveau très bas : 1,5 % pour la loque américaine, 1,2 % pour le varroa et moins de 1 % pour la noséma.

« Elles agonisent et se jettent en dehors des ruches pour mourir. »

Christophe Nedelec, un « petit » apiculteur artisanal d’Île de France publie ce 5 mai 2017 cette vidéo alarmante de ses abeilles qui agonisent à leur retour des champs.

L’apiculteur pointe du doigt l’agriculture industrielle et les exploitants de Villevaudé « dont mes abeilles participent à la pollinisation des récoltes » précise-t-il.

« Merci de tuer celles qui vous permettent de vivre en ayant utilisé de « bons » pesticides autorisés par l’État Français et l’Union Européenne et notamment sur le Colza…. !!!!!! » Hurle-t-il sur sa page facebook. « L’agriculture chimique ou la guerre contre la nature.

3 colonies sur 9 sont touchées, pas sûr qu’elles survivent. »

En France, le syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles continue de décimer les butineuses. Certains apiculteurs peuvent accuser jusqu’à 90 % de pertes estime le CNRS. Un tiers de l’alimentation mondiale dépend de la pollinisation.

Source (extrait) : http://www.finalscape.com/environnement-et-pendant-ce-temps-la-les-abeilles-se-meurent/

Parrainage de ruche.

  • Voir l'image en grand

Beeppy assure :

  • L’achat et l’entretien de la ruche.

  • La fourniture de l’essaim.
  • Les traitements vétérinaires obligatoires.
  • La réalisation d’un nourrissement de printemps et d’hiver.
  • La désoperculation et l’extraction du miel récolté et son conditionnement en pots de verre.
  • La tenue du registre d’élevage, et la déclaration des ruches.

Vous avez envie de parrainer une ruche? Contactez nous, car c'est possible . Particuliers, entreprises, CE, assos n'hésitez pas :

En savoir plus

Qui suis-je ?

Nul n'ignore, aujourd'hui, que l'apiculture est en danger car les abeilles sont menacées.
Depuis quelques années, la population d'abeilles est en très forte diminution, avec une disparition totale sur certaines zones. Ce phénomène porte le nom de « Syndrome d'effondrement des colonies d'abeilles » ou CCD (Colony Collapse Disorder) : subitement, les ruches se vident de leurs abeilles sans que l’on ne retrouve aucun cadavre à proximité. Ce syndrome est très préoccupant en raison de l'importance écologique de l'abeille en tant que pollinisatrice.

Les études en cours montrent que plusieurs causes sont responsables de cette disparition progressive : traitements pesticides, infections parasitaires, maladies, pollution, réduction de la ressource alimentaire (quantité et diversité des fleurs fournissant nectar et pollen) et des habitats, compétition avec des espèces invasives, changement climatique, multiplication des émissions électromagnétiques, nouveaux prédateurs…
Il n'est donc pas étonnant qu'un nombre croissant de personnes s'émeuvent de cette situation et se demandent s'il leur serait possible de faire quelque chose :

« je voudrais bien avoir une ruche, mais je n'ai pas de jardin... »,

« si je savais comment faire, j'aurais une ruche mais je ne saurais pas m'en occuper. » La demande est tout simplement inimaginable !

Alors contactez nous. On essaiera, ensemble, de créer votre première ruche.

Surfez.......

Nous contacter

Nous contacter