Cours /
Visite de printemps

Visite de printemps

La visite de printemps est très importante. Quelques conseils.....

Visite de printemps


A partir de 10 °C, les abeilles commencent à sortir. Ce printemps on a observé des sorties d'abeilles avec 5° de température extérieure. Inimaginable...

Bien sûr il est tentant de savoir ce qui se passe à l’intérieur de la colonie... Soyez raisonnables : n'ouvrez pas les ruches par une température extérieure inférieure à 15 °C, et sans vent. Le couvain est maintenu à 36 °C, l’ouverture de la ruche, la manipulation des cadres perturbent ce maintien de la température. Après la visite, la colonie met plus ou moins de temps à retrouver son équilibre et d’autant plus difficilement qu’elle est faible. Si elle n’y arrive pas, cela peut aller jusqu’à l’abandon d’une partie du couvain et à sa mort...A votre arrivée dans le rucher, ne vous précipitez pas. Prenez le temps d’observer l’activité sur les planches de vol. Vous obtiendrez déjà de précieux renseignements : les abeilles rentrent du pollen ? Y-a-t-il un nombre anormal d'abeilles mortes ? La planche d'envol est-elle souillée de déjections ? Aucun mouvement d'abeilles ?
Ce sont les ruches les plus actives que vous ouvrirez en premier. Si elles sont plus actives, il est plus probable qu’elles n’aient pas de problèmes sanitaires que vous risquez de transmettre par contamination de votre outillage. Vous pouvez diminuer ces risques de contamination en employant alternativement plusieurs lève-cadres que vous maintenez dans de l’eau javellisée et que vous débarrassez des résidus de propolis avec une éponge métallique. Une réserve d'eau javellisée et une petite bassine permettent de désinfecter les outils entre chaque visite. Vous ouvrez la ruche et vous dégagez un cadre de rive. Généralement, il contient du miel. Vous le posez dans le toit, vous évitez ainsi de coller de la végétation ou de la terre avec la propolis. Le poser debout sur son épaulement ou sa pointe de suspension limite les surfaces de contact et par conséquent les écrasements d’abeilles . Le mieux est le support latéral. Vous faites glisser les cadres dans l’espace dégagé en les soulevant légèrement pour les ruches à crémaillères jusqu’à atteindre les cadres de couvain. Rompre préalablement les ponts de cire les reliant au cadre suivant. Vous pouvez les observer un à un sans les sortir de la ruche. Un couvain régulier et compact en forme d’ellipse est un gage de bonne santé et augure d’un développement futur satisfaisant.

S'il vous semble nécessaire d'observer les larves et les œufs, gages de la fécondité et de la présence de la mère, sortez le cadre, mettez vous dos au soleil, élevez le cadre à la hauteur de vos yeux et orientez le pour que la lumière pénètre dans les alvéoles. A cette époque de l’année, il est vivement conseillé d’abréger au maximum cet examen. Les larves et les œufs sont extrêmement sensibles au changement de température. Donc si tout semble bien aller, si comme il a été dit précédemment le couvain forme une belle plaque, ne poussez pas plus loin vos investigations : refermez la ruche le plus rapidement possible.

Et la suite ?

Il est alors temps de penser à l’avenir de chaque colonie et de programmer les futures interventions en vous demandant ce que vous souhaitez privilégier :

laisser les abeilles livrent leur vie et la nature faire son œuvre ?

obtenir une nouvelle colonie ?

favoriser le développement de colonies pour récolter du miel ?

De ces choix dépendront vos interventions futures.

Dans tous les cas, il est indispensable de noter vos observations sur le cahier d’élevage OBLIGATOIRE. Consultées ultérieurement, vos notes sont un outil qui facilitera le suivi de votre rucher. Une fiche par colonie n’est pas un luxe.


Remarques :